Alexandre Ghesquière a débuté sa carrière à Paris, en intégrant le département Financement du cabinet d’avocats anglais Lovells, et a été impliqué dans des dossiers internationaux de financement, notamment d’acquisition et de mobilisation de créance (cession de créances Dailly, affacturage et escompte). En 2005, il a poursuivi sa formation par un LL.M à l’Université de Norwich (Angleterre) puis a rejoint le cabinet BIGNON LEBRAY en 2006. Il est devenu associé en 2012.

Aujourd’hui, Alexandre conseille des moyennes et grandes entreprises dans les opérations de fusion-acquisition, restructuration et haut de bilan, et intervient également sur le contentieux relatif à ces opérations.

Il a développé une expertise dans la création et la levée de fonds de sociétés innovantes.

Les points forts et ce qu’apprécient les clients:
• Une grande expérience dans les opérations de cession ;
• Une vision stratégique des dossiers ;
• Une grande réactivité ;
• Une proximité dans la relation de travail avec ses clients ;
• Le pragmatisme des conseils donnés ;
• La volonté de faire aboutir les dossiers tout en préservant les intérêts des clients.

« Alexandre Ghesquière est recommandé pour ‘la grande attention qu’il porte aux besoins des clients et pour son efficacité’ » (Legal 500 Paris).

Formation

  • DESS, IAE de Lille (1998)
  • DESS d’Ingénierie Financière, Université Paris XII (1999)
  • LL.M en Droit International des Affaires, Université de Norwich (2005)

Langues

  • Français
  • Anglais
  • Espagnol

Actualités

  • Pause-Déj’ BIGNON LEBRAY, « Le contentieux entre actionnaires », animée par Alexandre Ghesquière et Thomas Buffin (5 avril 2017)
  • Eco121, « Associations : prévoyez les conséquences du divorce ! », Alexandre Ghesquière (octobre 2016)
  • Le Monde du Droit, « La délicate articulation du droit des sociétés avec la réforme du code civil sur les conflits d’intérêts », Alexandre Ghesquière, Tanguy Dubly (octobre 2016)
  • Chef d’entreprise, « Rémunération du président de SAS: le pragmatisme prévaut », Alexandre Ghesquière (mars 2015)